“…la trace humaine constitue à elle seule une unité de temps et de lieu, indissociable de ces corps en transport, aussi mouvante et variable que leur trajectoire, leur apparence et leur identité. la diffraction née de la césure entre deux regards crée les conditions d’une expérience qui se réfléchit dans l’observation de l’œuvre offerte au visiteur: l’unique réalité ne serait-elle pas celle perçue par la conscience, dans la reconnaissance intuitive d’une présence à laquelle répond, dans son propre espace de vision, celle du spectateur?” – nathalie leleu

19/07/2012 § 1 Comment

photographs from paola de pietri series titled dittici (1997-98)

 

more photography addressing topics of place and time and presence and absence.  unlike michael wesely’s photographs, which negates human presence in a space over the course of two years, paola de pietri captures the human figure in space despite shifts in time.

 

the break between two gazes

a young hare

 

 

notes:

[title]     today’s title is an excerpt of nathalie leleu’s 2001 introduction to the work of paola de pietri which is available online here (in french only).

[images]     today’s images are from galerie les filles du calvaire’s website.  click here for more of paola’s work.

[more place and time]     as mentioned above, ayh recently covered this topic with regards to michael wesely’s photographs.

§ One Response to “…la trace humaine constitue à elle seule une unité de temps et de lieu, indissociable de ces corps en transport, aussi mouvante et variable que leur trajectoire, leur apparence et leur identité. la diffraction née de la césure entre deux regards crée les conditions d’une expérience qui se réfléchit dans l’observation de l’œuvre offerte au visiteur: l’unique réalité ne serait-elle pas celle perçue par la conscience, dans la reconnaissance intuitive d’une présence à laquelle répond, dans son propre espace de vision, celle du spectateur?” – nathalie leleu

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading “…la trace humaine constitue à elle seule une unité de temps et de lieu, indissociable de ces corps en transport, aussi mouvante et variable que leur trajectoire, leur apparence et leur identité. la diffraction née de la césure entre deux regards crée les conditions d’une expérience qui se réfléchit dans l’observation de l’œuvre offerte au visiteur: l’unique réalité ne serait-elle pas celle perçue par la conscience, dans la reconnaissance intuitive d’une présence à laquelle répond, dans son propre espace de vision, celle du spectateur?” – nathalie leleu at a young hare.

meta

%d bloggers like this: